Pentecôte : l’ Esprit souffle..
 

Il y a Pentecôte et Pentecôte...

Quand nous, chrétiens, nous pensons à Pentecôte, nous pensons d’abord à cet événement imprévisible qui s’est déroulé cinquante jours après Pâques : la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres et sur la Vierge Marie. A coup sûr, ce fut une matinée spectaculaire : un violent coup de vent, une sorte de feu qui tombe sur les apôtres et les pénètre au fond d’eux-mêmes et ces peureux, barricadés dans leur cénacle, osent sortir et proclamer le nom de Jésus à la face des gens de diverses nationalités qui, chacun, les entendent parler dans leur langue.

Des Pentecôtes de ce genre, aussi libératrices et communicatives, l’histoire n’en compte pas beaucoup. Il y a pourtant bel et bien de nos jours, des soirées intenses de prière avec manifestation de signes.

Mais il y a une autre Pentecôte plus courante ; aussi transformatrice, mais discrète : c’est celle qu’annonce l’Evangile de St Jean et qu’on lit dans nos églises en ce dimanche 3 juin : « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma Parole, mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui…Le Défenseur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout et Il vous fera souvenir de tout ce que je vous ait dit. » Cette Pentecôte habituelle est une effusion intime de l’Esprit Saint.

Même à Pittsburgh, à l’automne 1966, à l’aube du renouveau charismatique catholique, il n’y eut pas, dans les débuts, de prophéties et de langues. Mais en un instant, les étudiants qui étaient là et ressentaient un vide dans leur vie, devinrent une communauté de foi et d’amour. Ils prirent conscience de manière bouleversante de la présence de Jésus au milieu d’eux. Si nous aimons Jésus, si nous accueillons le Père en nous, l’Esprit Saint viendra en nous et bouleversera notre vie.

Père Raymond Peyret






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP