Maître et Serviteur,
 

Veux-tu être mon serviteur ?

Et Jésus leur dit :
« Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?
Vous m’appelez Maître et Seigneur,
et vous dites bien, car je le suis.
Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître,
vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
Car c’est un exemple que je vous ai donné,
pour que vous fassiez, vous aussi,
comme j’ai fait pour vous.
En vérité, en vérité, je vous le dis,
le serviteur n’est pas plus grand que son maître,
ni l’envoyé plus grand que celui qui l’a envoyé. » (St Jean 13, 12-16.)

Qui dit « serviteur » dit obéir à un « maître ».
A quel maître j’obéis ?

Si mon maître est Jésus Christ, alors :
Comment être ton serviteur, Seigneur,
alors que tant de fêlures
m’établissent définitivement dans l’imperfection ?
Que ta Parole, coure jusque dans mes recoins reculés où,
à l’abri de tout regard, je cultive
les mesures étriquées et juste-ce-qu’il-faut !
Qu’elle entre, ta Parole, dans les chambres secrètes
de mon religieusement correct que je tiens soigneusement
à distance de ton pouvoir de renaissance !

Qu’elle fasse irruption, ta Parole,
dans mes territoires médiocres où je développe habilement
les prétextes moisis
qui permettent de m’affirmer ton disciple
sans glisser trop radicalement sur les chemins où tu m’attends.

Me voici, Seigneur, pour faire ta volonté
en te remettant ma confiance et en produisant
les délicats fruits de l’Evangile à travers lesquels
mes frères de la terre goûteront
à la savoureuse présence de ton amour !

« Extrait des Editions du Signe Chemins de Pâques 2006 »






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP