[ Thêmes abordés ]
La communauté Ste Anne et St Torquat
 

Rochegude

Aux confins de la Drôme et du Vaucluse, se trouve Rochegude et sa grande voisine, Suze-La-Rousse. Ces
deux villages vivent maritalement leur pastorale depuis maintenant 40 ans, autant dire qu’ils se fréquentent assidûment. Sur le plan sportif, il en va de même puisqu’ils partagent les mêmes équipements et leur club de foot, s’il est suzien dans son appellation, est très partagé‚ dans son effectif. .

« Rien ne les différencie » direz-vous... Détrompez-vous ! Car, si Suze-la- Rousse, flanquée de son imposant château féodal, marque fièrement son appartenance à l’ancien Dauphiné, Rochegude joue l’esprit vauclusien. Il faut dire que la belle Rochegude a des excuses à ses penchants comtadins, n’a-t-elle pas été jadis administrativement partagée entre le Dauphiné et Le Comtat. Fratrie également des mêmes terroirs, généreux en gouleyant « Côtes du Rhône », faisant de ces deux villages des partenaires majeurs du désormais célèbre Cellier des Dauphins.

De même en va-t-il de leur communauté paroissiale, dont les échanges quelquefois vigoureux, mais toujours fraternels, ne manquent pas de saveur !


Quelques mots sur l’histoire du village
C’est au cœur de la vallée du Rhône, en Drôme Provençale, que se situe Rochegude ; « Roc aigu » pour les
uns et « Roche coupée » pour les autres. Ses maisons qui tournent le dos au mistral, se pressent autour du château dont les parties les plus anciennes remontent aux environs de 1250, restauré en 1913 par Félix de Robert d’Acquéria qui lui donna son architecture actuelle.
Au pied de l’église paroissiale, reconstruite en 1877, on découvre le beffroi de la première maison commune et les parties des vieux remparts.

En remontant le temps, on découvre la grande histoire qui unit Rochegude à la vigne, dont le vin était déjà très apprécié par l’empereur Domitien.
Les romains nous ont laissé de nombreux vestiges, notamment une « statue de Bacchus » découverte au quartier des Aubagnans, exposée au musée de St Germain en Laye.

Au cœur du village, près de la Mairie, coule pour le plaisir de tous une magnifique fontaine au bassin
hexagonal.

Au sud, une chapelle, joyau de l’architecture romane, édifice du 12e siècle, porte le nom du patron du village « Saint Denis ». Cette chapelle est l’une des plus vieilles chapelles romanes de la région. Elle a été construite dans la seconde moitié du XIe siècle. Elle est
caractérisée par une élévation assez importante pour une faible largeur.
Son plan présente une nef basilicale encadrée par des bas-côtés. Le chevet est recouvert de lauzes. Dans
la chapelle, on remarque des voûtes en plein cintre et des arcs outrepassés plus ou moins marqués qui sont une des particularités du monument. Sur de nombreux piliers, des impostes remplacent les chapiteaux et ont un décor archaïque.
Le monument est exceptionnel également pour ses six remplois de plaques carolingiennes (VIII - IXe
siècle) décorées d’entrelacs. Par la suite, il a été repris, transformé (les baies ont été agrandies par exemple), réparé et restauré.
Au nord, construite sur le socle rocheux, la chapelle fortifiée des Aubagnans, défie le temps et l’histoire depuis 800 ans.

Surplombant le village, la Vierge Marie, sur son dôme de pierres, surveille et protège toutes les maisons aux toitures allant du rose tendre à l’ocre brun constituant ainsi une mosaïque aux tons doux.


  • Decouvrir Suze...
    Suze-La-Rousse réunit 1836 habitants (au recensement complémentaire de 2004) sur un territoire de 3060 hectares, ce qui fait de Suze, la commune la plus étendue du canton. Située à l’extrémité sud de la Drôme, la commune est limitrophe des communes de Bollène et Ste- Cécile-Les-Vignes (appartenant au département du Vaucluse) et Bouchet, Tulette, Rochegude, St Restitut, Solérieux, communes drômoises.

La principale activité est la
viticulture qui occupe 1600
hectares de vins AOC, produits et
vendus dans plusieurs caves
particulières et une cave
coopérative.
Par ailleurs, le prestigieux château
qui domine le village et ses
vignobles, ancienne propriété des
Princes d’Orange, abrite de nos
jours l’Université du Vin,
établissement privé qui est dédié à
la vigne et au vin, accompagné
d’un centre de formation, de
dégustation et de documentation
ainsi que de laboratoires spécifiés.

Le vieux Village de Suze, bâti sur
le flanc de la colline appelée la
Garenne est riche en sites
archéologiques de toutes
époques. Aujourd’hui les Suziens
essaient de mettre en valeur leurs
vieilles pierres par l’aménagement
des calades et par la restauration
des maisons anciennes et
vestiges historiques.
Après l’acquisition par la
commune de l’ancienneéglise, la
mairie a lancé la rénovation de
l’église actuelle en commençant
par la toiture.

Pays de soleil et de ciel bleu,
Suze-la-Rousse s’ouvre au
visiteur, à la découverte de la
Drôme Provençale.

Le château de Suze-La-Rousse
trône sur son promontoire rocheux
au cœur des vignobles des Côtes
du Rhône, auxquels la région est
dédiée. Il domine de toute sa
hauteur un « bourg castral », dont
les maisons en pierre se
blottissent au pied des remparts
du château.
Le paysage alentour offre cette
variété naturelle typique de la
Drôme provençale.
Le chemin pour accéder au
château monte au cœur d’un parc
appelé la « Garenne », nom dont
l’origine médiévale rappelle les
plaisirs de la chasse et de la
pêche, autrefois réservés aux
nobles.

Dans ce domaine, des espèces
florales méditerranéennes, telles
que chênes, pins et résineux, sont
à découvrir. Au cœur du parc, des
sites : glacière enterrée de
conception antique, chapelle Saint
Michel du XVIIe siècle, jeu de
Paume du XVIe siècle élevé à
l’occasion de la visite du futur
Charles IX et de la reine mère
Catherine de Médicis






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP