[ Thêmes abordés ]
La communauté St Roch
 

Elle est composée de Pierrelatte (13 500 habitants) et de la Garde- Adhémar (1075 habitants).

  • PIERRELATTE dont la légende dit joliment que Gargentua fatigué s’est assis sur le Mont - Ventoux pour ôter un caillou de sa botte : Ainsi serait né le rocher de Pierrelatte, rocher qui protège la ville des turbulences du mistral, et qui sert de décor à son théatre de verdure.

_ A quelques mètres de la chapelle des Pénitents du 12e siècle qui accueille concerts, conférences, expositions, se dresse l’église St Jean-Baptiste du 19e siècle. En restant dans le centre ancien, on peut admirer le vieux moulin. En levant la tête ”Rue Conti”, on voit des gargouilles, une coquille St Jacques, des demeures anciennes avec une plaque du 11e siècle, le portail de la demeure seigneuriale de la famille du baron De La Garde. Le reste des remparts sont avec la seule poterne encore debout, agrémenté de magnifiques parterres fleuris car Pierrelatte a trois fleurs.

Deux périodes ont marqué son évolution.
De 1948 à 1958, la construction du canal de Donzère-Mondragon.
De 1958 à nos jours, le site nucléaire CEA, EURODIF, CNPE du Tricastin,
COGEMA, etc...
En même temps, le commerce, les zones industrielles et artisanales, les écoles, les sports se sont développés pour contribuer à l’évolution d’une ville très active.
Sans oublier, bien sûr, la ferme aux crocodiles, site unique en Europe, et dernièrement le plan d’eau qui a connu pour sa première année d’ouverture un grand succès.


  • LA GARDE ADHÉMAR
    Joli village perché, dominant la vallée du Rhône, notre attention sera retenue au travers de ses monuments et demeures anciennes ainsi que ses remparts.

_ L’ Eglise, joyau des XI et XIIes siècles est une des plus belles églises romanes de la Drôme Provençale. A ses côtés, une très belle demeure du XVIIe siècle qui était le presbytère et a été transformé en maison d’accueil
(Roquevive) ; l’ensemble surplombe le jardin aux herbes.

A 2 km en se promenant, nous pouvons admirer le Val des Nymphes : site unique au charme secret, lieu de culte depuis l’Antiquité. La chapelle date du milieu du XIIe siècle, la simplicité de son architecture rehaussée par un cadre paisible, dans un écrin verdoyant invite au recueillement et à une paix intérieure.

Sur le plan économique, le canal et les installations nucléaires ont apporté un renouveau de la population ainsi qu’une réhabilitation des maisons en ruines dans le village aux charmantes ruelles et calades, tout en restant un village de tradition paysanne avec sa grande plaine qui relie Pierrelatte, malgré les diverses constructions de réseau fluvial, ferroviaire, autoroutier, ligne TGV qui la traversent.






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP