LA RENTRÉE. ENTRE MELANCOLIE ET ESPERANCE
 

Quand nous revenons de vacances, il y a toujours un temps où il nous faut nous réhabituer à ce qui fait notre quotidien, en ayant le courage d’affronter une nouvelle année qui s’ouvre avec ses richesses mais aussi ses incertitudes et ses difficultés.

Il est alors une petite vertu qui peut grandement nous aider à avancer sereinement : c’est celle de l’espérance.

L’espérance est, à n’en pas douter, une très grande vertu.
D’abord parce que son objet est Dieu lui-même possédé dans le ciel et parce que, pour ne pas douter d’un tel bonheur, nous qui sommes en pèlerinage ici-bas, nous devons faire un acte de foi total en la bonté de Dieu et l’aimer d’un amour semblable au sien.

Mais ce riche lingot de l’espérance surnaturelle se monnaie tout au cours de la vie en quantité d’actes de confiance en Dieu, qui nous autorisent à parler, après Péguy, de la « petite espérance » quotidienne, « celle qui tous les matins nous donne le bonjour », c’est celle qu’il nous faut recevoir en ces temps de rentrée.

A chaque jour suffit sa peine
L’espérance chrétienne, en nous obligeant à vivre au jour le jour, nous épargne les déceptions et les découragements.
Bâtir des châteaux en Espagne est le plus sûr moyen de coucher à la belle étoile ; inversement la crainte de n’avoir plus de toit paralyse nos efforts.
Ne nous inquiétons pas de lendemains tragiques. Accomplissons tranquillement notre tâche du jour présent que nous connaissons et nous saurons remplir celle de demain que nous ignorons.

Rappelez-vous ces lignes si simples et si vraies de Péguy :
« Je n’aime pas, dit Dieu, celui qui spécule sur demain, je n’aime pas celui qui sait mieux que moi ce que je vais faire. Pensez à demain, je ne vous dis pas : calculez ce demain. Ne soyez point ce malheureux qui se retourne et se consume dans son lit pour savoir ce que sera la journée de demain. Sachez seulement que ce demain dont on parle toujours est le jour qui va venir et qu’il sera sous mon commandement comme les autres. »

Cultivons donc en cette rentrée scolaire, cette petite vertu d’espérance qui, en élevant nos regards vers Dieu, nous rendra capables de tous les courages parce qu’elle nous délivrera de toutes les craintes.

Père Olivier-Joseph
Source : http://pastoralesaintpaul16.over-bl...






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP